Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 09:43

A partir de cet aprés-midi , soixante-dix poétesses sont les invitées d'honneur de la ville des ponts

une occasion offerte par cette troisième édition pour l'expression et la création de la femme

algériènne , et pas seulement , puisque des invitées du monde arabe seront de la partie .

Du côté algérien , des noms connus comme Zhor Ounissi , Zeineb Laawedj , et d'autres moins

médiatisés , mais qui ont en commun , la passion des vers et des strophes .

Déclamer son texte , dire sa prose , c'est permettre a ces créatrices de s'exprimer pour

dire leur socièté , leurs luttes et leurs aspirations .

Quelques innovations cette année , comme cette journée au palais du Bey , un espace

propice a cette activité , ou cette lecture de la pièce théâtrale " devant les murs de la ville "

une mise en scène de la talentueuse Sonia .

Des noms du monde artistique comme la grande chanteuse algéroise Seloua , qui va contribuer par sa voix mélodieuse a la réussite de cet évenement littéraire , pour le plus grand bonheur de ses fans ,

vu ses rares et précieuses apparitions .

Cette rencontre se distinguera par son plurilinguisme : arabe , français , tamazight , et arabe

dialectal , un effort pour booster la création des  femmes .

Plusieurs lieux se partageront cette grande manifestation , d'abord le théâtre régional

de Constantine T.R.C. pour la déclamation poétique , la salle de conférences Mohamed Laid

Elkhalifa pour les conférences et le palais du bey durant une seule journée , peut-être juste pour

le plaisir des yeux , parceque l'espace du palais est magnifique .

Repost 0
Published by thanina - dans Actualités
commenter cet article
2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 22:21

mewlana le soir

La spititualité a une place importante chez les turcs , la visite de mausolées

 et autres monuments funéraires de certains saints est une pratique trés

répandue...c'etait , donc , tout a fait dans l'ordre des choses que l'on me proposa d'aller passer la soirée aux pieds de cette gigantesque statue

de mawlana jalaledine Erroumi , ce mystique musulman du 13eme siècle .jellaleddine eroumi

 

Beaucoup de monde , pour certains c'est une belle sortie nocturne  afin  d'apprécier

la ville et ses environs , pour d'autres c'est une manière de se rapprocher de ce saint

homme qui a marqué la pensée soufie .les derwichs tourneurs

Pour ma part , je me suis amusée en mimant les derviches tourneurs , 

leurs nombreuses statues donnent des idées , et des poses !!! 

Je ne pouvais pas quitter Izmir sans jeter un coup d'oeil a son célèbre forum de Bornova , pas trés loin de Ege University . Pour le shopping 

il y'a pas mal de magasins , le cadre est trés agréable ...au forum de Bornova 

L'architecture est méditérranéenne , aérée , et le palmier donne 

une touche exotique a cet endroit beaucoup fréquenté par les jeunes .tres animé

Autre lieu bien agréable , cet espace récemment ouvert ,

j'ai bien apprécié ces petits tabourets bien bas a l'anciènne ,

ainsi que ces miniscules tables ...le décor est sympa et le thé

rouge est excellent ...

Enfin , malgré la beauté du matériel , je me suis sentie mal en tombant

comme a Ankara sur ces cireurs de chaussures ...

oui encore le metier de cireur de chaussures

Mon dernier tour dans cette ville était pour goûter cette pizza

turque , appelée içi pitta ...je ne l'ai pas regretté , mon amie ,

comme beaucoup de turcs l'a accompagnée avec du petit lait ,

la , je ne pouvais pas la suivre , mais beaucoup de jeunes

savouraient cette boisson dont le packaging est trés attractif .

 A bientôt dans la ville-lumière , la ville-civilisation , Istanbul . 

Repost 0
Published by thanina - dans Mes voyages
commenter cet article
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 17:00

 

le pont d'elkantara et son faubourg

                           

                             Ce que vous voyez , ce n'est pas , évidemment , le transrhumel ,

                 qui n'est qu'une maquette encore , mais le plus vieux pont de la

                 ville de Constantine , le pont de bab el kantara .le pont de bab el kantara l'autre coté 3

                          Le voila de prés , construit en premier par les romains , détruit ,

               restauré par  les turcs , endommagé par l'armée française

                 il est reconstruit et ouvert a la circulation en 1863 .

               le pont suspendu et le pont des chutes

Et voila le pont Sidi Mcid , le plus haut , tout près de l'hôpital , et tout

a fait en bas , on remarque le pont des chutes ...passerelle-parregaux.jpg

      On ne la traverse qu'a pieds , la passerelle Slimane Mellah , Perregaux 

   avant l'indépendance , c'est le plus petit pont , celui-la , on sent bien

  ses  vibrations quand il y'a du vent ...les coeurs fragiles ne devraient

   pas  l'emprunter par mauvais temps.le pont de sidi mcid et le c.h.u.

  Sur cette photo , c'est encore le pont Sidi Mcid ,  près de l'hôpital , le C.H.U.de Constantine , il relie les deux rives de la ville et évite un long parcours .En contrebas c'est la route de la corniche  appelée également route de la piscine , puisqu' elle mène vers la piscine du même nom , ex-le-monument-aux-morts-de-loin.jpg Palmarium . Un paysage magnifique , ou on voit de loin , le monument aux morts .

Pour revenir au grand projet du transrhumel , il prendra racine du côté du Fedj ou la place de l'O.N.U. et rejoindra le plateau du Mansourah , une longueur de 9oo m , un pont a double voie , et qui nécessitera 36 mois pour sa réalisation et 15 milliards de dinar .

L'entreprise de réalisation est brésiliènne , le bureau d'étude qui assure le suivi technique , dar el handassa ,lui , est libanais .Si on compte le pont et ses accés d'est et d'ouest la distance est de 4,5 km ...l'objectif est de désengorger la ville et  offrir un autre atout pour le secteur touristique .         

Repost 0
Published by thanina - dans Actualités
commenter cet article
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 01:12

Je suis encore attérée par le déces de Mohamed Salah Mentouri ,

un homme d'une intégrité et rigueur rares , une probité qui a imprimé

tout son long et riche parcours professionel , qui l'a mené de la banque d'Algérie au début des années 60 au C.N.E.S. (Conseil  national économique et social ) entre 1996 et 2005 .

Je l'ai connu durant ces remarquables cessions du C.N.E.S. , c'etaient

des moments exceptionnels , trés rares , puisque les synthèses

et rapports produits a ces occasions dénotaient du satisfecit général

envers la politique du gouvernement , un état des lieux sans complaisance aucune .

Les sessions du C.N.E.S. focalisaient l'attention de tous , les rapports

de conjoncture établis ne plaisaient pas aux membres de l'exécutif

 qui avançaient de leurs côté , d'autres chiffres , evidemment , loin

de toute réalité économique , sociale et politique ...

Malgré cette divergence , Mohamed Salah Mentouri a poursuivi sans

relâche son travail de grand commis de l'etat , mais sans langue de bois ,

il était l'image même du haut cadre algérien fièr et courageux ...

Mais ce bras de fer qui l'opposait a l'exécutif , Ahmed Ouyahya , en tête ,

a fini par lui imposer la démarche a faire : démissionner , il le fit au mois

 de mai 2005 ...il faut dire qu'ils sont trés rares ces hauts responsables

qui ont eu le courage de démissionner de leurs postes ...ils se comptent sur les doigts d'une seule main !!!

Sa disparition , ce dimanche 6 septembre a affecté , bien sûr ,  sa famille , mais egalement  beaucoup d'autres personnes qui ont partagé , avec ce patriote , les valeurs de la république , de la justice

 et de l'intégrité morale .

 

 

Repost 0
Published by thanina - dans Actualités
commenter cet article
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 23:28

Le phénomène de la mendicité lié surtout aux villes , prend des proportions alarmantes

durant le mois de carème , une  prolifération inquiétante et anormale .

Ils sont partout , devant les boulangeries , les mosquées , les superettes , les marchés

les cimetières et bien sûr devant les différentes postes et l'hotel de finances .

Certains sont fidèles a leurs places , ils interdisent a d'autres de s'y approcher...

Ils sont la durant de longues heures de la journée , tendant une main vide ou avec

un gobelet , baissant la tête et remerciant pour la plus petite pièce ...ceux la peuvent être

qualifiés de vrais mendiants . D'autres , par contre , récitent a trés haute voix un chapelet

de phrases apprises par coeur et répétées a l'infini , une autre catégorie , que l'on voit de temps

a autre , mendie en famille ...si les parents gardent le même endroit , les enfants sillonnent les

rues et courent derrière les passants et les passantes , les tirant par la main et insistant

lourdement pour soutirer un billet plutôt qu'une pièce ...qui sont-ils et d'ou viènnent-ils ?

et pourquoi sont-ils si nombreux durant cette période ?

Certains trouvent l'explication dans le fait que les citoyens et les bienfaiteurs ne lésinent pas

face a ces mendiants au verbe facile et a l'attitude professionnelle  , c'est que le mois

du ramadhan pousse beaucoup de personnes a faire du bien , en donnant de l'argent , mais peut-on regler ce problème immense de cette manière ?

En effet , si certains sont réellement dans le besoin  , une majorité s'adonne a cette activité bien rentable et refuse même l'aide des services sociaux... Alors n'encourageons pas ces comédiens

de la mendicité , quant aux autres , essayer d'appliquer le proverbe chinois : mieux vaut apprendre a un homme a pêcher que de lui donner un poisson ... a bientôt .

Repost 0
Published by thanina - dans Actualités
commenter cet article
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 15:39

                                enrico-macias-en-face-de-dario-moreno-copie-1.jpgJe voulais revenir

                                au quartier juif d'Izmir , surtout que mes deux amies

                                algériènnes etudiantes ne connaissaient pas vraiment.

                                Sur la photo vous voyez Enrico Macias , il est natif de

                                Constantine , mais son buste trône içi en face de celui

                                Dario Moreno ....dario-moreno-sokak-copie-1.jpg

Dario Moreno sokak (rue) reçoit beaucoup de touristes

de grandes affiches racontent l'histoire de ce quartier .

En se promenant sur le Kordon (Cordon) et même plus

loin , vous remarquerez le palmier , symbole , de la ville .

 

le palmier symbole de la ville

                                              Il fait trés chaud , autant quitter le boulevard

                            pour aller vers le bazar et les petites ruelles chercher

                            de l'ombre , j'ai remarqué beaucoup de fontaines ou

                            les gens se mouillent les cheveux et le cou afin d'avoir

                            un peu de fraicheur ...de l'eau quel plaisir

                            bcp de fontaines ou de points d'eau

                                               La Turquie est réputée par ses bazars et Izmir n'echappe

pas a cette règle , c'est pourquoi son bazar est un espace

qu'il faut visiter , on trouve de tout , a differents prix .

Les metiers traditionnels cohabitent avec d'autres plus

modernes , c'est a voir .entrée du Bazar

le bazar

 

Quand j'ai vu ces tenues , j'ai pensé a L'héritage turc ,les tenues traditionnelles

                n'en déplaise a certains , ne trouvez-vous pas des similitudes

                avec des tenues de fête de chez nous ?

               Izmir peut s'enorgueillir d'abriter des compétences certaines

               en matière d'artisanat , cuivre , bijoux et autres cuir et broderie .

               Presque partout , demandez une réduction , même les bijoutiers

               acceptent , une pratique courante et pour moi assez amusante .belle construction et tenues de musulmanes turques

                          J'ai beaucoup apprécié ette rue et ses belles constructions , vous remarquerez

                    que le hidjab est assez diffèrent de la tenue islamique qui se porte en Algérie ,

                    Les foulards sont trés souvent fleuris , sur des cheveus coiffés en couronne .poste de police ecrit en lettres arabes

                        La turquie a adopté les caractères latins pour ecrire , délaissant ainsi

les caractères de l'arabe , beaucoup font d'ailleurs des amalgames entre

l'empire ottoman et le sous developement oubliant les périodes de gloire

de cet état ...Ce poste de police a deux pancartes , l'une des deux ecrite

avec des lettres arabes ..

Aprés cette longue promenade , j'aspirai a me reposer et siroter un bon thé

sympatique halte

                         mes deux amies que je ne remercierai jamais assez pour leur disponibilité

                   et gentillesse m'ont proposé ce joli endroit , original et trés animé ou je n'ai pas

                  été déçue alors merci  a elles que j'espère voir bientot .hada et samira

                                                       Gulé gulé , au revoir .

Repost 0
Published by thanina - dans Mes voyages
commenter cet article
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 13:11

le pont suspendu et le pont des chutes

                                 Constantine ne laisse personne indifférent , qu'on l'aime , ou que l'on déteste

                         on éprouve toujours quelque chose vis a vis de cette ville perchée comme

                         un nid d'aigle , et plusieurs fois millénaire .

                         Nouredine Saadi qui a passé son enfance a Constantine , n'echappe pas

                         a cette règle , la ville constitue un élément principal de son livre LA NUIT DES

                         ORIGINES paru aux éditions l'Aube en France en 2005 et aux éditions Barzakh

                         en Algérie en 2009 .

                         Dés les premières pages , le décor est installé , comme  une scène de théatre

                         un décor enivrant , insolite , mais combien vivant , ou circulent et travaillent des 

                         personnages allégoriques , oui , c'est une saga , racontant et psalmodiant des

                         incantations , d'un livre-culte , ou un mode de vie ...dans un espace tout aussi

                        etrange et energique , le marché aux puces de St Ouen...

                        Une rencontre des plus fortuites dans un magasin d'antiquités , une belle

                        constantinoise fuyant un passé , une ville cauchemardesque , un pays sanglant...

                        Dans le tintamarre de ce décor , deux personnages , un Ali-Alain presque sans

                        origines , et une Abla-Alba écrasée par le poids des siènnes .

                        Des tranches de vie , des drames , des luttes , fantasques et réelles , tout

                        se chevauche , s'entremêle , pour nous plonger dans cette fresque humaine .

                        Dans ce livre , LA NUIT DES ORIGINES de Nouredine Saadi , c'est d'histoire

                        qu'il s'agit , ou plutôt de mémoire , plus précisément de ce manuscrit du 11ème

                        siècle de l'égire détenu par la famille d'Abla et légué par son grand père maternel .

                        Un document dont elle ne se sépare jamais , malgré son souhait de le vendre...

                        Mais peut-on couper ses racines et se séparer de son passé ? peut-on se débarasser

                        de son histoire même contre des fortunes ?

                        Histoire passionnante et tragique comme ce fut la décennie noire ,

                         comme c'est l'histoire de l'Algérie , glorieuse et sanglante , brillante

                        et troublante , parsemée de lourds secrets , de silences et de dissimulations .

                        Histoire tumultueuse comme les eaux du Rhumel , de la folie réelle et imaginaire

                        et des questionnements et explorations existentiels .

                        L'ecriture est originale , cela se laisse lire comme on boit un verre d'eau fraiche

                        par une journée chaude d'été , pour moi ce fût une trés agréable découverte ...

                        Alors a ceux qui ne l'ont pas encore lu , je vous invite a le faire , vous verrez

                        certainement Constantine autrement . A bientôt .

Repost 0
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 19:37

sur le bateau vers karsiyaka La perle de l'égée , smyrne , Izmir a connu beaucoup de civilisations .ça vs rappelle pas Alger

                                         Même si elle a existé avant l'arrivée d'Alexandre le grand , son essor

                               elle le doit a ce batisseur de génie .

                               Elle a été grecque , certains affirment même , qu'Homère y serait né , elle est

                               passée par les romains , les byzantins , et même les perses , avant d'être

                               turque-seldjoukide ...les grecs la réoccupe en 1920 avant qu'elle ne leur

                                soit arrachée en 1922 par l'armée dirigée par Attaturk...

                              Voila pour le côté histoire , le résultat , une société multi-culturelle ,

                             multi-ethnique , et ou les trois religions monothèistes cohabitent dans

                             une certaine harmonie .

                             Dans le quartier de Karatas , une visite s'impose pour voir et apprécier

entrée de l'ascenseur

                            l'Ascenseur ,  une oeuvre salutaire , construit en 1907 par Nissim Levy

                     pour faciliter le déplacement des personnes âgées ou malades , au lieu

                     de monter des escaliers , dans cette ville en étages .

                    J'etais un peu déçue de constater que l'ascenseur ne porte pas le nom de Nissim

                     Levy , mais du chanteur et poête turc juif , qui a habité ce quartier .Dario moreno .

                    la maison de dario moreno

                            Derrière le buste de Dario Moreno se trouve son poeme , devenu célèbre .

                     je vous l'ecris : Mon Izmir chérie     

                                              Ma douce et bien aimée ville

                                              Si un jour je mourrai loin de toi

                                              puisse -t-on me ramener vers toi .

Malheureusement et contrairement a sa volonté , il sera entérré en Israel et pas chez lui a Izmir .izmir il fait trés chaud ce jour la

                                      Je prends l'ascenseur , c'est gratuit , je monte pour m'offrir cette vue

                            magnifique de la ville d'Izmir ...

                           Je préfère faire une halte dans ce bel restaurant-café par cette journée

                           trés chaude , au lieu de continuer la découverte , de ce quartier tout en hauteur .

                          A Izmir , je fais une magnifique rencontre , deux jeunes algériènnes , étudiantes ,

                          l'une en finance et l'autre en droit , Hada et Samira , deux charmantes filles qui

                          m'ont fait aimer la ville et la langue turque , qu'elles maîtrisent parfaitement .tabla

                    Le passe temps préféré des turcs , est ce jeu a base de dés... aprés les repas

                    et durant les week end , vous entendez le son des dés sur le bois et des exclamations .

                    Il n'y a pas un âge pour jouer , tous sont de fervents amateurs ... regardez ...le jeu prisé des turcs

                   Une des ballades favorites des smyrniotes est celle qui consiste a marcher

                   tout au long du front de mer , mes deux chères compatriotes disaient , la ballade

                  du Kordon , pour moi , c'etait un vrai ravissement .

                  Pour cette ville de plus de 2,5 millions d'habitants , deuxième port de Turquie ,

                   trosième ville du pays , aprés Istanbul et Ankara et qui a subi beaucoup de dégats

                   des choses se font pour preserver la mémoire de cette cité multi-millénaire .

                                       Je vous retrouve bientot pour un autre épisode a Smyrne .

                 

Repost 0
Published by thanina - dans Mes voyages
commenter cet article
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 10:49

 la-belle-Izmir.JPG

                                                                             Izmir , Smyrne , la ville me rappelle tout de suite Alger ...

 

Je suis trés contente de voir la mer , mon voyage a partir d'Ankara me promettait

 

de belles choses , j'etais assise a côté d'un Apollon des temps modernes , qui a daigné

 

me regarder et même échanger quelques phrases avec moi avant de tomber dans les bras

 

de Morphée , ce n'est pas grave si ce n'est que mes poumons ont pris un trés sérieux

 

coup de pollution ...Apollon n'a pas cessé de ... péter !!!

 

J'etais pressée de retrouver l'air libre , le soleil et la mer...Izmir avec des traits d'alger

 

 On dirait de loin la Casbah d'alger ...non  , nous ne sommes pas en méditerranée ...

 

c'est la mer égée .la tour symbole de la ville

Ma première destination c'etait cette belle place de l'horloge ,

 

De l'aeroport , je prends un bus pour Bornova , un grand centre bien animé

et de la le métro pour Konak .

Cette tour est le symbole de la ville , c'est le sultan Abdelhamit 2 qui l'a érigée

en 1901 , a l'occasion du 25ème anniversaire de son accession au trône .

La tour d'Izmir mesure 25 mètres de haut , de style ottoman , elle attire

aussi bien les habitants d'Izmir que les touristes , cette horloge fût offerte

par l'empereur d'Allemagne Wilhem 2 , ( Guillaume 2) .la tour de l'horloge

DSC04221

Une des ballades a faire c'est celle qui consiste a prendre le bateau

pour aller a Karsikaya , un agréable quartier de la rive nord d'Izmir .

karsiyaka les pecheurs

                                                                                                     Une des distractions des habitants d'Izmir est la pêche , jeunes et moins jeunes s'adonnent a ce passe temps agréable .les enfants tsiganes

                                                                      Certains enfants d'une minorité turque de tziganes

se  baignent prés du port d'Izmir , ce n'est pas trés propore , mais la fraicheur

de l'eau est leur récompense immédiate .les bienfaits d'une petite cascade

                                                                         Ces enfants , ont par contre , choisi les eaux de cette cascade

                                                     ils sont plus chanceux !

                                   Je vous laisse avec ces notes fraiches , quant a moi je suis partie

                                   me reposer , ma journée a été trés longue , et Izmir reste a découvrir .

                                                     A trés bientot .

Repost 0
Published by thanina - dans Mes voyages
commenter cet article
23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 11:43

Il est toujours plaisant et pratique de parler la langue du pays ou on voyage , mais

 

 a défaut de tout maitriser  , quelques mots sont souvent une bonne introduction ,

 

et facilitent les rapports , achats , renseignements ou tout autre démarche ...

 

C'est pourquoi , je me suis fixée l'objectif de dire une ou deux petites phrases en Turc ,

 

avant de poursuivre en anglais ...

 

Les turcs parlent essentièllement le Turc , dans les endroits touristiques ,

 

ils se font comprendre en Anglais , trés peu , trés peu de francophones

 

et le même constat pour les arabophones .

 

MERHABA  ,  veut dire bienvenu , le mot vient de la langue arabe , les turcs

 

ne prononcent pas le H , cela donne meraba ,  en roulant le R , et on peut

 

le dire a tout moment de la journée .

 

Gunaydin , avec deux points sur le i , est l'equivalent du bonjour , TE¸SEKKUR EDERIM

 

qui donne techekour , veut dire merci et vient egalement de l'arabe ...

 

De même LUTFEN avec deux points sur le U est un mot dont l'origine est la langue

 

arabe est qui veut dire en turc s'il vous plait...

 

 On prononce toutes les lettres , un peu comme en espagnol ...le turc n'est pas

 

une langue difficile , mais il faut connaitre la prononciation des lettres de l'alphabet

 

latin , qui un peu modifié  .

 

Vous remarquerez que les turcs utilisent beaucoup le mot TAMAM qui a le sens

 

de d'accord comme le mot EVET qui veut dire oui ...

 

Les ottomans ont laissé beaucoup de traces en Algérie , que ce soit des palais ,

 

des maisons , des fontaines , des mosquées ou autres ...ils ont laissé également

 

des noms ...c'est pourquoi en sortant de ce hammam , j'ai pris sa plaque en photo

 

parceque le nom existe bel et bien chez nous ...le hammam karajabey Je ne voulais pas quitter Ankara sans vous montrer cette gigantesque mosquée

 

Kocatepe ( le c se lit dj ) , dont la construction a commencé en 1967 et ne s'est terminée

 

qu'en 1987 , immense , de style ottoman , avec un centre commercial dans ses fondations ,

 

kocatepe impressionnante mosquée

kocatepe jamii

 J'ai dégusté un gateau succulent dans le centre commercial

 

de Kocatepe Jamii , je vous conseille d'y faire un petit tour .

 

Je n'oublie pas de remercier mon amie qui m'a accueilli a Ankara

 

et qui m'a permis de découvrir quelques facettes de cette belle cité .

 

Alors je vous dis g¨ule gule , au revoir , je vous retrouverai dans

 

une prochaine escale a IZMIR .

 

 

Repost 0
Published by thanina - dans Mes voyages
commenter cet article