Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 21:32

Plus de deux mois aprés le début de leurs grève , les praticiens de la santé publique

Sit-in CHU Constantine2continuent d'observer tout les mercredis des sit-in pour revendiquer un statut particulier et une revision


de leur régime indemnitaire .Sit-in CHU Constantine14

Depuis le 23 novembre donc les medecins multiplient les démarches pour se faire entendre , malheureusement

aucune réaction de la tutelle sauf celle , habituelle du reste , des menaces et des intimidations ...Sit-in CHU Constantine15

Ce sont donc les mercredis de la colère et de la protesta

pacifique contre la hogra ( le mépris ...) et l'injustice .

Cela se passe devant le siège de la tutelle , a l'intérieur

des structures de santé ( hopitaux et polycliniques )

ou comme la dernière fois ( le 3 fevrier ) au C.H.U.

Mustapha Pacha , les adhérents du S.N.P.S.P ( le syndicat

national des praticiens de santé publique ) ont tenté

de marcher en direction de la présidence ...Evidemment

un cordon de sécurité impréssionant a empêché  par la force et la brutalité cette marche ...pareil a Constantine

ou la police a bouclé les principaux accés au C.H.U. Ben Badis et empêché les medecins de sortir !!!Sit-in CHU Constantine9

C'est içi , a deux pas de l'entrée principale de l'hopital ,

que les medecins ont lancé leur mots d'ordre , pour

un statut particulier et la révision du régime

indemnitaire ...Les blouses blanches ont rebroussé

chemin vers la maternité , la ou le sit-in a commencé

le dr Ben Khalfa leur a lu le communiqué du S.N.P.S.P.

et ils se sont donné rendez-vous pour le mercredi

10 fevrier ...alors bon vent , la résistance c'est aussi

le sel de la vie...et l'amour son mièl !!! allez on reste optimiste .

Partager cet article

Repost 0
Published by thanina - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

Corinne 18/02/2010 11:48


oups 2 mois ça commence à faire long
pourtant la santé est très importante
j'espère que ce conflit va vite se terminer

bisous


Dziri 17/02/2010 19:05


Bonsoir thanina,je viens de découvrir ton blog chez notre ami Nado,bonne continuation et a bientôt.


thanina 20/02/2010 13:44


Merci bcp , y'a pas d'adresse a toi , donc je ne peux jeter un coup d'oeil sur ton site , mais j'espère a trés bientot . Bonne journée .


kantara 17/02/2010 09:32


Je voulais réagir par rapport au fait qu"on monte la rue contre les pauvres fonctionnaires ...qui ne font que demander leurs droits !!! ..."Ils" rêvent d'un avenir meilleur concernant "notre santé"
et "l'éducation" de nos enfants ..
Je n'ai pas trouvé meilleurs mots.... que cette chronique de chawki Amari:

"Un malade inculte a-t-il plus de chances de mourir ?


Le titre est trompeur, car en fait, la question ne se pose pas en ces termes. Mais plutôt en termes de causes et conséquences, cette fameuse incidence à la base de l’univers que refuse encore
d’accepter les gouvernants algériens, expliquant régulièrement à tout le monde que les mauvais résultats du pays n’ont rien à voir avec la mauvaise gouvernance des hommes qui le dirigent. Bref, au
vu de l’actualité immédiate, on pourrait se poser deux questions fondamentales : quelle est la conséquence d’un médecin en grève ? Réponse, les malades seront de plus en plus malades. Quelle est la
conséquence d’un enseignant du secondaire en grève ? Réponse, les lycéens seront de plus en plus incultes.

De ces deux constats à propos de deux des secteurs les plus sensibles, la santé et l’éducation, on peut se poser une troisième question fondamentale qui a une incidence sur tout le reste : veut-on
créer des incultes malades et, ce qui revient au même, des malades qui ne savent pas penser et lire un rapport d’autopsie ? Peut-être que oui, les décideurs, à force de trouver ces grèves illégales
et mal venues, de poursuivre en justice leurs initiateurs et refuser le dialogue, deviennent suspects. Ou pas, puisque se pose un problème de démarche ; nombre de dirigeants et parmi les plus haut
placés, sont malades, malgré des prises en charge régulières à l’étranger, dans des hôpitaux qui ne sont surtout pas algériens.

Nombre de dirigeants n’ont pas lu un seul livre, à part peut-être le best-seller Comment devenir riche en 80 jours. La démonstration est donc faite, les dirigeants veulent modeler la population à
leur image. La démocratie participative peut démarrer, un pays malade et inculte dirigé par des malades et des incultes. Reste un problème, que vont devenir les médecins et les libraires ? Rien,
ils sont déjà malades. Pas tous, mais ceux qui aiment vraiment leur métier.


Par Chawki Amari


Nek 16/02/2010 21:52


Salut,

Le silence, le mépris et la violence ont toujours caractérisé le mode de gestion de nos dirigeants. Le pire, c'est qu'on est parti pour quelques années encore. Pauvres de nous !

Que le courage soit avec nous.

Bien cordialement,

Nek,


Naouel 16/02/2010 18:01


un p'tit coucou thanina pour te souhaiter une bonne soirée.bises et merci pour ta réponse